avec Mathilde Cardon, mezzo soprano

J’ai rencontré Mathilde Cardon lors des Rencontres Musicales en Artois. Monique Engammare, la directrice du festival eau l’heureuse intuition de nous programmer pour un récital en duo.
On peut parler d’une véritable « fraternité musicale » :  nous partageons les mêmes conceptions, la même conduite de la phrase, les mêmes goûts… Ce premier concert autour du thème « Reines » a enthousiasmé le public.
Nous travaillons actuellement sur deux programmes, dont l’un fera l’objet d’un album en 2016. Les deux thèmes qui nous occupent sont les vocalises célèbres et les chants de tous les sacres.

Une de nos petites trouvailles : Kaddisch de Ravel, enregistré lors de notre dernière répétition.

Pour faire connaissance avec Mathilde Cardon:

mathildecardonMezzo-soprano, Mathilde Cardon débute ses études musicales au Conservatoire de Lille où elle obtient ses diplômes. Elle se perfectionne auprès d’Udo Reinemann pendant plusieurs années, de Margreet Honig à Amsterdam, et de Tom Krause lors de maintes académies d’été dont celle de Villecroze. Elle prend part aux Masterclasses Internationales du Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle approfondit sa connaissance du lied et de la mélodie auprès de maîtres tels que Felicity Lott, Mitsuko Shirai…Elle est titulaire d’une licence en interprétation de lieder et mélodies du Conservatoire Royal de Bruxelles.
La rencontre de la Princesse de Polignac et l’octroi d’une bourse d’études des Fondations Polignac lui permettent de se produire auprès d’artistes tels que la harpiste Marielle Nordmann, le violoniste Nemanja Radulovic. Dès lors, elle se produit en concerts et récitals, notamment au Festival des sept chapelles, Festival des Heures romantiques, Musée de la Piscine de Roubaix, au Palais des Beaux Arts de Lille, Musée de l’hospice Comtesse de Lille, au Théâtre de Prato (Italie), BOT de Bruxelles, Théâtre national de Bruxelles, Rencontres musicales en Artois,  Festival Frissons Baroques et au Festival Polignac où elle chante en compagnie de Claire Désert, Henri Demarquette et Nemaja Radulovic. Elle a crée « Onamata », cycle de cinq pièces contemporaines d’Olivier Dejours pour Radio France, la pièce « Lucis creator » de Frédéric Boulard sous la direction de Frédéric Lodéon, la « Main d’enfer », conte musical de Frédéric Boulard sous la direction de Victorien Vannosten.
A l’opéra, Mathilde Cardon chante, entre autres,  les rôles de Didon et l’Enchanteresse dans Didon et Enée de Purcell sous la direction d’Olivier Dejours pour le festival Frissons Baroques .Elle est également Glasa dans une version de chambre de l’opéra Katia Kabanova de Janacek sous la direction d’André Engel et d’Irène Kudela, créée au théâtre parisien des Bouffes du Nord. Ce spectacle, en tournée européenne, a par ailleurs, été récompensé par le Grand prix du Syndicat de la Critique.
Parmi ses projets futurs, Mathilde Cardon sera Berta dans le Barbier de Séville de Rossini en février 2016 sous la direction de Guy Condette, enregistrera des mélodies de Reynaldo Hahn autour de la première guerre mondiale pour le Commonwealh et participera à la création de la bande originale du dernier film d’animation de Fabienne Giezendanner.

Loreleï des temps modernes